L’arrivée du chiot

CHF5.90 

Les 3 premiers jours de votre chiot chez vous

Tous les dangers. Vous ne savez pas trop comment faire avec lui. Il hurle la nuit ou quand vous quittez la maison, refuse de manger, urine partout, détruit vos pieds de chaise, ou bien il reste prostré. Au lieu de le corriger en dépit du bon sens, de le rendre à l’éleveur ou de le donner à un ami, lisez « L’arrivée du chiot ».

L’auteur
Michel Hasbrouck

Son palmarès est impressionnant : breveté du centre d’instruction des services biologiques et vétérinaires des Armées, majors de promotion maître-chien militaire 1966, lauréat du championnat de France de travail pratique en campagne de la Société centrale canine 1983, conseiller technique « chien de catastrophe » à l’état major de la direction de la sécurité civile 1987, président du syndicat Prestanimalia 1997, et ce n’est qu’un aperçu…

Il est l’auteur, notamment, de « L’ éducation du chien pour la ville » (Gisserot, 1999), « Bien vivre avec son chien » (Marabout, 2000) et «Dressage tendresse : sans coups ni cris »

Abonez-vous à Dressage Tendresse

De nombreuses videos gratuites vous attendent

Lire le chapitre 1

Chapitre 1 Préparez-vous !

Visitez les animaleries et magasins spécialisés de votre région. Sachez où on vend nourritures et articles canins, et où on pourra toiletter votre futur animal.

Choisissez votre vétérinaire.

Le matériel (voyez le dernier chapitre)

Achetez ou bricolez un matériel quasiment indispensable :

un collier pour chiot

une laisse fine de 2m de long

une ficelle fine et solide de 10 m, genre fil de boucher

quelques jouets tendres en caoutchouc à mordiller

un liclos largement assez vaste pour votre futur compagnon à quatre pattes (voyez le dernier chapitre « Mes produits sélectionnés »)

deux gamelles, pour l’eau et la nourriture

quelques vieux habits moelleux, ou un tapis pour chiens

si vous voulez lui permettre de sortir seul, installez chez vous une trappe à bascule dans une porte qui donne vers l’extérieur.

Un outil quasi-indispensable : le liclos

Adapté de l’ancien lit-clos d’antan, où les seigneurs et les riches dormaient à l’abri, il possède de multiples avantages.

Une citation de Rolan Tripp, docteur-vétérinaire, (université de Californie, Davis, 1979), auteur du livre « Gérer la perception animale » : « Organiser la vie de votre chien au moyen de son liclos, bien à lui, c’est une excellente formule, douce et intelligente. Les chiens descendent du loup, ils possèdent donc l’instinct du nid. Parfois, vous voyez votre chien se coucher sous une table pour dormir. Il essaie seulement de retrouver son nid… son nid personnel où il peut se réfugier à volonté quand il en a besoin, pour se reposer ou laisser passer un stress. »

Un liclos, c’est une boîte ! C’est l’appartement de votre Mirza. Si vous vous sentez une âme de bricoleur, vous qu’on surnomme le Boulle du Louis Caisse, fabriquez donc un parallélépipède où votre chiot pourra se retourner à l’aise. Ne faites pas forcément trop grand : dans la nature, les canidés dorment dans un fond de boyau juste à leur taille !

Placez une porte grillagée à l’entrée de votre petit Chenonceaux canin. Les premières nuits, ne fermez pas cette porte quand votre trésor de curiosité y entrera pour déguster le morceau de gruyère ou la rondelle de salami que vous y aurez déposée. Ce n’est pas une prison, c’est sa maison !

L’intérieur doit être sombre. Si vous construisez cette boîte en grillage fort ou en treillis soudé, étendez dessus une nappe ou une couverture qui apporteront la pénombre bienfaisante, mais laissez l’accès libre : de l’intérieur, le petit animal pourra ainsi vous observer et enrichir ses connaissances sur l’humanité.

En votre absence, votre chien détruit les rideaux ? Urine sur les moquettes ? Lacère l’intérieur de votre porte de maison? Quand il est en mue, vous ne voulez pas de poils sur votre robe de soirée ? Vous voulez vous habiller et sortir sans problème ? Vous ne supportez pas d’être dérangé par Médor pendant que vous travaillez ou dormez ? Vous refusez que Finette asperge le sol de gouttes rouges pendant ses chaleurs? Vous souhaitez disposer d’un endroit où le chien pourrait se reposer tranquillement après un traitement médical ou un accident ? Vous préférez protéger votre animal de la nervosité de vos neveux venus en visite ? Vous voulez recevoir sans souci vos voisins qui n’aiment pas les chiens ? Vous refusez que votre chien, rentrant boueux de sa promenade, sèche dans la maison en éparpillant la poussière un peu partout ?

Alors, voici une solution très pratique, qui vous évite de vous gendarmer à tout propos : le liclos.

C’est tout simplement la petite chambrette personnelle de votre compagnon à 4 pattes. Sa particularité ? Être bien aérée et avoir une porte solide que vous pouvez fermer. Autrefois, on la fabriquait en bois. Aujourd’hui, divers fabricants sont arrivés sur le marché avec des caissons en matière plastique.

Avec un liclos, fini le vandalisme en votre absence ; vous pouvez bloquer votre adorable porte crocs quand vous vous absentez momentanément.

C’est également une meilleure sécurité en cas d’accident. Les boîtes en plastique de transport par avion sont calculées anti-crushing, c’est-à-dire anti-écrasement. Si vous placez le liclos sur votre siège arrière, le chien à l’intérieur, l’animal sera très bien protégé au cas où votre véhicule serait pris dans un carambolage. Évidemment, cet accessoire ne résout pas tout. Rien ne résiste à la chute d’un jumbo jet, que l’animal soit dans l’avion ou dans la voiture écrasée dessous. Mais il apporte une solution simple à bien des problèmes.

Dès son apparition, aux États-Unis, vers 1980, la Vari Kennel de la Doskocil Manufacturing Company devint un immense succès, jamais démenti depuis. D’autres fabricants de caissons en plastique sont maintenant sur le marché, à côté d’une multitude de fournisseurs de cages pliables en treillis de fer soudé.

Lavables sous pulvérisateur à pression, bien aérées grâce à trois parois à ouvertures protégées, ou totalement aérées dans le cas des cages en grillage, elles répondent parfaitement aux besoins du chien dans la maison.

Dans de nombreux hôtels aux USA, quand on arrive avec un chien, on peut louer une pièce seulement si on arrive avec un liclos. Les aubergistes américains ne veulent plus devoir réparer leurs chambres au départ des chiens !

Faire accepter le liclos

Si vous avez choisi la cage grillagée, posez dessus un drap ou une couverture, pour créer une atmosphère sombre, propice au repos.

Votre chien doit vouloir y aller de lui-même. Alors, ne refermez pas la porte ; laissez votre quadrupède libre d’y entrer puis d’en sortir. Au début, donnez-lui même sa nourriture à l’intérieur de la boîte. Pendez-y, dans un coin, une gamelle d’eau.

Tout doit être tenté pour développer l’attrait de cet endroit. Mettez dedans ses jouets favoris et quelques friandises. Placez-y son tapis. Les meilleurs matelas s’appellent Drybed, vous les trouvez sur le catalogue

www.saveyourdog.ch/boutique

Quand l’animal accepte volontiers de pénétrer de lui-même dans sa boîte, vous pouvez maintenant l’y enfermer.

N’utilisez jamais le liclos pour punir votre chien comme si vous le mettiez en prison ou au coin. Il le prendrait en grippe.

Ne le sortez pas non plus de force quand il veut y rester : vous risqueriez qu’il se croie attaqué…

Quelle taille ?

Comptez, en gros, un volume de liclos qui permette au chien de se lever, de se retourner et de se coucher confortablement. Mais l’idéal, pour l’usage en intérieur, c’est la plus grande taille, « dogue allemand », même pour un Yorkshire. Il peut y vivre à l’aise. Vérifiez seulement qu’il n’y fasse ni trop chaud, ni trop humide. Lavez souvent le tapis.

Les assurances

Avertissez votre assureur de votre acquisition, qu’il établisse si nécessaire un avenant à votre police de responsabilité civile.

Assurez votre futur chiot au moins contre les risques de maladie et d’accidents. Vérifiez la réalité de votre assurance !

Votre contrat responsabilité civile (généralement inclus dans votre multirisque habitation) englobe la couverture des dégâts que votre chien peut commettre dans le cadre de votre vie privée. Cependant certaines compagnies excluent les chiens dits “dangereux” (1ère et 2ème catégorie selon la loi du 6 janvier 1999), et les dommages occasionnés lors de votre participation à des concours, expositions ou compétitions.

Vérifiez ces points sur votre contrat et interrogez votre assureur : quelquefois, il faut souscrire une assurance supplémentaire.

Depuis quelques années sont apparues sur le marché des polices « sécurité sociale canine ». Les contrats prévoient souvent une franchise – vous n’êtes pas remboursé intégralement – et un délai assez long d’attente entre le jour de la souscription et la prise d’effet de la garantie (en maladie) : le délai de carence.

Voici les garanties, qui peuvent être incluses, des différents contrats, lesquels s’échelonnent généralement de 100 à 300 euros :

tous les frais chirurgicaux ou médicaux suite à accidents ou maladies,

vaccinations,

assurance-hospitalisation,

assurance-décès,

frais de garde du chien au chenil suite à une hospitalisation du maître ou de son conjoint,

frais d’annulation de voyage si l’animal est hospitalisé,

petites annonces après perte ou vol,

frais d’incinération,

frais engagés sur prescription vétérinaire,

mortalité et perte d’exploitation,

incapacité de reproduction et d’entraînement aux concours,

suites d’accident, suites d’accident et de maladie,

recherche d’animal perdu,

radiographies, etc.

La liste des services utiles

Constituez une liste des adresses utiles et des services d’urgence :

vétérinaires locaux

pompiers

gendarmerie ou police

refuges et fourrières

taxi canin

pensions canines

salons de toilettage

Informations et résumé
Quelle race choisir ? Où faut-il l’acheter ? Un ou plusieurs ? A quel rythme faut-il le sortir ? Quand sera-t-il propre ? Comment faut-il le nourrir ? Que faire s’il refuse de manger ? A-t-il besoin d’un manteau pour sortir ? Aura-t-il assez de place chez moi ? Combien de temps peut-il rester seul ?
Comment l’empêcher de sauter sur moi ? Quels jouets acheter ? A quel âge faut-il commencer son obéissance ? Avec quoi faut-il nettoyer ses pipis ? Faut-il aller chez le toiletteur ? Comment choisir son vétérinaire ? Quels dangers le guettent ? Comment préparer les enfants à vivre avec un chiot ? Faut-il le laisser caresser par des étrangers ?

Autant de questions, et beaucoup d’autres, qui assaillent les futurs maîtres. Le réputé maître-éducateur Michel Hasbrouck, auteur du best-seller  « Le dressage-tendresse », y répond, souvent d’une manière très originale, passionnante et toujours efficace.

Nul doute que « L’arrivée du chiot » permettra dorénavant à bien des chiots et à bien des maîtres de vivre agréablement en harmonie. La longue expérience de l’auteur en est garante.

Exemples de pages

Les 3 premiers jours de votre chiot chez vous

Tous les dangers. Vous ne savez pas trop comment faire avec lui. Il hurle la nuit ou quand vous quittez la maison, refuse de manger, urine partout, détruit vos pieds de chaise, ou bien il reste prostré. Au lieu de le corriger en dépit du bon sens, de le rendre à l’éleveur ou de le donner à un ami, lisez « L’arrivée du chiot ».

Quelle race choisir ? Où faut-il l’acheter ? Un ou plusieurs ? A quel rythme faut-il le sortir ? Quand sera-t-il propre ? Comment faut-il le nourrir ? Que faire s’il refuse de manger ? A-t-il besoin d’un manteau pour sortir ? Aura-t-il assez de place chez moi ? Combien de temps peut-il rester seul ? Comment l’empêcher de sauter sur moi ? Quels jouets acheter ? A quel âge faut-il commencer son obéissance ? Avec quoi faut-il nettoyer ses pipis ? Faut-il aller chez le toiletteur ? Comment choisir son vétérinaire ? Quels dangers le guettent ? Comment préparer les enfants à vivre avec un chiot ? Faut-il le laisser caresser par des étrangers ?

Autant de questions, et beaucoup d’autres, qui assaillent les futurs maîtres. Le réputé maître-éducateur Michel Hasbrouck, auteur du best-seller  « Le dressage-tendresse », y répond, souvent d’une manière très originale, passionnante et toujours efficace.
Nul doute que « L’arrivée du chiot » permettra dorénavant à bien des chiots et à bien des maîtres de vivre agréablement en harmonie. La longue expérience de l’auteur en est garante.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’arrivée du chiot”

Pour ne rien manquer!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien manquer de l'actualité SaveYourDog

Vous êtes maintenant inscrit !

Pin It on Pinterest